Cavadee à Rivière des Créoles

Plusieurs processions sont effectuées dans toute l'île. Ainsi à Mahébourg, les pélerins se retrouvent à la Rivière des Créoles tôt le matin.

Ils se font percer le corps d'une multitude d'aiguilles, certaines en argent ont la forme d'une plume de paon et sont disposées dans le dos pour former un grand éventail.

Ces aiguilles peuvent être plantées sur le corps entier, toujours en harmonie, certains supportent plus de cent aiguilles qu'on nomme des «vels» et qui rappellent la lance que tient le Dieu Muruga.

Cliquez sur les images pour les agrandir

D'autres crochets en forme de hameçon sont plantés un peu partout dans le corps et sont alourdis par différents objets comme des clochettes ou des citrons qui tirent constamment sur la peau.

Comme les pélerins ont fait voeu de silence, et afin de tenir leur engagement, de grandes aiguilles transpercent leurs joues et leur langue de part en part. Souvent ces aiguilles sont reliées à des chaînettes.

Avant le départ de la procession, les prêtres effectuent toutes ces scarifications à des pénitents qui doivent rester stoïques et ne montrer aucun signe de douleur. Ils sont pour cela aidés par des musiciens qui martèlent sur des tambours une mélodie envoûtante et entêtante.