Le Cavadee, procession à Mahébourg

Une fois le départ ordonné, les pélerins portent leur Cavadee, confectionné depuis des journées, sorte de petite maison qui symbolise le temple du dieu Muruga. Certaines ont la forme d'une arche, toutes sont magnifiquement décorées de fleurs, de clochettes, de fruits et de statuettes . Les jeunes filles, les enfants et les femmes portent quant à eux une cruche remplie de lait sacré.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Certains tirent des charrettes qui supportent une maison-temple beaucoup plus imposante et remplie d’offrandes, dont le «saumboo», (la cruche remplie de lait sacré). Les bras de la charrette sont reliés à des anneaux qui transpercent les flancs du pèlerin. Cette charrette est tractée uniquement par ces anneaux, jamais le pénitent ne s'aide de ses mains.

Le pélerinage dure environ 5 heures sous une chaleur accablante, les chairs meurtries, les pieds brûlés par le goudron des routes échauffé par un soleil torride. De nombreux accompagnateurs n'hésitent pas à jeter de l'eau aux pieds des pélerins pour les aider à supporter cette souffrance supplémentaire.

Le temple appelé « kovil » est le but de ce pélerinage, des lampes sont alors allumées, les offrandes sont déposées aux pieds des dieux, et surtout le lait transporté pendant tout ce pélerinage dans de petits pots sera versé sur l'objet de prières et distribué à l'entourage.

Il est ensuite procédé à l'extraction des crochets, la purification de l'âme a été ainsi assurée.

Il est l'heure maintenant de rejoindre sa maison, où famille amis et voisins sont invités à partager le repas des 7 caris ; souvent une centaine de personnes participent à ce repas tout au long de l'après midi.

Pour le pèlerin, ce n’est que le lendemain que le cycle du Cavadee sera achevé et qu'il pourra de nouveau manger de la chair