La pêche aux casiers avec un pêcheur mauricien

Voici l'activité par excellence que vraiment très peu de touristes pourront se vanter d'avoir fait. Il n'est rien de plus authentique que d'aller relever les casiers, après la barrière de corail, avec un pêcheur sur sa pirogue.

Vous partagerez des moments uniques et vous comprendrez les difficultés journalières qu'endurent les pêcheurs mauriciens lorsqu'ils pratiquent cette activité qui est leur gagne-pain. En une matinée avec eux, vous apprendrez ce qu'il faut savoir pour s'adonner à cette pêche, bien plus difficile qu'il n'y paraît au premier abord.

En premier lieu, embarquez aux alentours de 4 heures du matin. Il fait nuit noire mais très chaud. Le pêcheur charge les oursins récoltés la veille à bord du bateau et commence à les ouvrir afin qu'ils servent d'appâts pour les langoustes. Ils seront disposés uniquement dans les casiers à langoustes.

Il y a également des casiers à poissons, plus grands, qui servent à capturer dans le cas présent, des licornes, ces poissons végétariens au goût particulier. On les attire avec des algues spécifiques  ramassées au large, et que l'on va ficeler en petits fagots.

Une fois la barrière de corail franchie, les premiers casiers sont là, prêts à être relevés. Certains sont posés à plus de 15 mètres de fond et c'est un excercice physique assez difficile de les remonter. Si par malheur, ils ont dérivé dans les coraux et qu'ils soient coincés, il faut plonger pour les retirer tout en luttant contre les courants. Rassurez-vous, vous ne ferez qu'assister à cette opération depuis la barque du pêcheur.

Tout s'enchaîne, casiers de poissons, casiers de langoustes pour des résultats sans cesse différents, mais toujours avec la même montée d'adrénaline au moment où on commence à apercevoir l'intérieur des casiers. Bonne pêche ? Ou rien ? C'est le hasard. Toujours est-il qu'il faut réamorcer et remplir les casiers d'oursins ou d'algues.

Il y a toujours des aléas, une corde qui casse, une langouste perdue car dévorée par des poissons, des jolis poissons qu'on payerait une fortune pour embellir un aquarium exotique mais qu'on remet à l'eau car leur chair n'est pas fameuse. La matinée s'égrène tout doucement, les pêcheurs restent concentrés sur leur travail.

Voilà, le dernier casier a été retiré.... Il est aux environs de 10 heures, direction le port. Mais auparavant, dernière halte juste à l'entrée de la barrière de corail afin de ramasser deux grands paniers d'oursins qui serviront demain matin à appâter de nouveau les langoustes. Si la pêche a été bonne, vous pourrez acheter une ou deux licornes ou langoustes directement au pêcheur pour votre barbecue de midi. Vous serez sûrs de la fraîcheur des produits.

Tarif :

Cette balade hors du commun, peu proposée et réservée à ceux qui veulent vivre Maurice autrement, loin des poncifs habituels, vous reviendra à 700 roupies par personne.

Attention, la mer doit être calme pour embarquer, et ceci pour votre confort et votre sécurité.

Si vous souhaitez effectuer une réservation, allez dans l'onglet "Contactez-nous"